Les raisins

Le Chasselas de Moissac a initié notre histoire. C’est un fruit délicieux, issu d’un exceptionnel savoir-faire et nous le défendons avec conviction ! Et, au fil du temps, nous avons su nous adapter pour proposer d’autres variétés, d’autre goûts, d’autres formes (avec ou sans pépins), pour couvrir une demande très évolutive.

Chasselas de Moissac AOP

Fierté de la région, sucré et très aromatique, c’est l’un des meilleurs raisins de table au monde, et un must de l’automne. Le chasselas est introduit à Moissac dès le Moyen Âge. L’abbaye Saint-Pierre de Moissac va développer la viticulture dans ses domaines. Qualitatif et connu des grands du royaume, il sera implanté au XVIIIe siècle à Fontainebleau (cf. chasselas de Thomery) pour la consommation de la cour.
Tantôt planté en raisin de table, tantôt pour la vinification, le terroir devient à raisin de table au XIXe siècle. L’arrivée du chemin de fer en 1858 ouvre des marchés et la culture gagne tous les coteaux du nord de la Garonne. La culture familiale devient commerciale et c’est la crise du phylloxera qui ralentira la progression. En 1914, la surface atteint 4 000 ha. Dans les années 1930, la ville de Moissac devient « cité uvale », un centre de cure de raisin basé sur le modèle des cures thermales. Un jugement du tribunal de Moissac reconnait l’appellation en 1953. L’AOC sera reconnue par l’INAO en 1971 et par l’Europe en AOP en 1996. Dernière innovation la même année, les producteurs utilisent une barquette identifiée pour commercialiser leur fragile produit à l’abri des manipulations malencontreuses. Il s’agit donc d’un raisin commercialisé en frais. La grappe est souple, les grains ronds, dorés et translucides. Des petites taches mates sont dues aux coups de soleil que les grappes ont subis. Elles sont un gage de bonne maturité. Les grains doivent avoir gardé leur pruine, garante d’une manipulation très douce. La richesse en sucre doit être au moins de 150 g/l. Les grappes doivent peser au moins 100 grammes. Un must !

Centennial

Signes particuliers ? Une peau très fine et zéro pépin ! Obtenue par croisement naturel, cette variété de début septembre plaît aussi pour sa chair ferme, sucrée et acidulée à la fois.

Danlas

De gros grains ronds à la pulpe fondante et d’excellentes qualités gustatives qui font merveille dans les desserts de septembre et d’octobre.

Ribol

Ses beaux grains noirs et allongés dévoilent une chair ferme, une saveur sucrée et un croquant agréable, à découvrir de fin septembre à novembre.